OAXACA ET LA CÔTE PACIFIQUE

Cap sur la région montagneuse de Oaxaca avant une courte escapade au bord de l’océan Pacifique.

Oaxaca

Mercredi 10 Juillet: Journée repos avant le bus de nuit pour Oaxaca. Je retrouve au terminal Maxime et Claire rencontrés quelques jours plus tôt. Un de nos voisins ronfle fort à côté de nous, Claire essaye de siffler pour l’arrêter mais sans succès. Nous sommes en plus réveillés par pas moins de quatre contrôles de polices durant la nuit. A chaque fois, un policier monte dans le bus pour observer et contrôler les passagers. Il doit chercher de la drogue ou des migrants. Maxime a le malheur d’ouvrir les yeux au moment ou le flic est à sa hauteur. Contrôle des papiers direct.

Jeudi 11 Juillet: Après une sieste à l’auberge, je pars explorer un marché indien qui a lieu à quelques kilomètres de Oaxaca. Je prends un bus avec des locaux. Quarante cinq minutes plus tard me voila arrivé. Il n’y a aucun touriste, je suis le seul blanc sur place. Je déambule à travers les étales. Le marché est organisé par spécialité. Sur un côté on trouve les viande, sur un autre les épices etc… J’ai tenterai bien de manger dans les petites échoppes disséminées sur le marché, mais les conséquences pourraient être sévères d’un point de vue intestinal.

Vendredi 12 Juillet: Départ matinal pour Hierve el Agua. Nous partons tôt avec Max et Claire pour être sur les lieux avant les tours organisés qui partent de Oaxaca. Nous devons prendre un premier bus qui nous emmènera à Mitla. Sauf qu’on a une indication plus ou moins précise de l’endroit ou il faut le prendre. Du coup nous sommes obligés d’arrêter chaque bus pour savoir si c’est le bon. Et à chaque fois le chauffeur nous regarde d’un air dépité en nous répondant que non ce n’est pas celui ci.
J’imagine les chauffeurs se parlant entre eux via talkies-walkies : « Alerte les gars, il y 3 connards de français qui arrêtent tous les bus. Ne vous arrêtez pas , je répète ne vous arrêtez pas ! »
Nous arrivons finalement à attraper le bon bus. Il nous laisse une heure plus tard à Mitla ou nous attend un pick up aménagé. Nous prenons une route de montagne faite de terre et de gravier. La route est étroite et sur les côtés cela tombe à pic. Nous arrivons parmi les premiers sur les lieux. Il y a plusieurs plan d’eau ressemblant à des piscines à débordement. La vue sur les montagnes est saisissante. Nous sommes les seuls dans le bassin.

Nous partons ensuite faire le tour du lieu via un sentier. Il est treize heures et nous sommes en plein cagnard ( super idée !). Une fois la ballade terminée nous faisons un petit arrêt dans un stand de nourriture avant de retourner se baigner. La configuration a changé, c’est blindé de monde. L’expérience est forcement moins agréable mais la beauté des lieux nous fait oublier le reste. Nous rencontrons deux filles suisses en tour du monde. Elles nous proposent gentiment de nous ramener à Oaxaca vu qu’elles ont loué une voiture. On a pas mis longtemps à accepter la proposition.
Nous retournons en ville ou l’on va boire un verre tous ensemble. Nous avons la chance d’être au bon moment à Oaxaca, le moment ou les villages des environs viennent défiler en costumes traditionnels. Ils ont chacun leurs propres orchestres et leurs propres vêtements typiques. Maxime récupère une sorte de verre à shot. Et à chaque passage, les mexicains viennent nous le remplir avec du mezcal et autres boissons.

Samedi 13 Juillet : Au programme free walking tour pour découvrir Oaxaca. On se ballade pendant deux heures dans cette ville colorée.

Dimanche 14 Juillet: C’est la fête nationale. Le bon plan du jour quand tu es à l’étranger, c’est d’aller fêter ça dans l’ambassade ou consulat du coin. On s’est donné rendez vous là bas avec Max et Claire. Notre arrivée sur les lieux fait chuter la moyenne d’age. Il n’y a en effet que des expatriés la cinquantaine bien tassé. Nous sommes les seul backpacker, habillés avec nos habits de tous les jours alors que tout le monde est en chemise/robe.
Mais malgré le fait qu’on détonne dans cet environnement, nous sommes chaleureusement accueilli. L’ancien consul fait un court discours avant de passer aux hymnes. La marseillaise puis l’hymne mexicain que nous découvrons. On passe ensuite au meilleur moment de la journée: un buffet de nourriture française accompagné de vin rouge du pays. Et tout cela bien évidemment gratuit ( j’ai dégommé le buffet).
Le soir je vais manger des tacos avec deux françaises et une hollandaises rencontrées à l’hôtel. Elles partent le soir et discutent sur le fait qu’il y ait deux terminaux de bus à Oaxaca et qu’il ne faut pas se tromper en partant. Je vérifie sur mon billet. Je ne me suis pas trompé de terminal, j’ai bien prévu de me rendre au bon le lendemain. Par contre je me suis trompé de date … ( Ok ça arrive même aux meilleurs). J’ai mon bus ce soir alors que je pars demain. Forcement mon ticket n’est pas remboursable et je dois en acheter un nouveau.

Lundi 15 Juillet: Aujourd’hui je pars visiter le site de Monte Alban, vestige de la civilisation zatopèque. Je suis rejoint par Joe, un américain rencontré à Tulum. On s’est rendu compte par Instagram que nous étions dans la même ville. Nous prenons le bus pour monter sur les hauteurs de Oaxaca à 2000 mètres d’altitude. Le site vaut le détour. Nous profitons en plus d’une vue imprenable sur les montagnes et la vallée aux alentours. La visite se fait assez rapidement. Une fois le passage obligé au musée effectué nous retournons à l’entrée pour prendre le bus du retour. Un groupe de quatre françaises attendent elles aussi. Elles discutent entre elles quand une d’elle s’exclame :
« Vivement qu’on arrive à l’hôtel, j’ai envie de chi**, je n’ai pas pris de douche depuis deux jours je pue la mort et en plus j’ai mes règles ».
Bon … Ne jamais oublier qu’il y a des français partout qui peuvent vous entendre. Je rentre à l’auberge pour me reposer l’après-midi avant mon prochain bus de nuit.

Mardi 16 Juillet: Je dois prendre un bus de nuit en direction de Potchula avant d’enchaîner avec un collectivo pour atteindre ma destination: Mazunte. Le mec à coté de moi prend toute la place dans le bus, je suis obligé de lui mettre quelques coups pour récupérer de l’espace. Autant dire que je ne dors pas super bien cette nuit là. Je sors de ma léthargie vers six heure du matin, il me semble entendre le chauffeur dire que nous sommes à Potchula. Mais d’habitude ils allument la lumière et gueule que nous sommes à tel arrêt. C’est pas le cas ce coup ci et heureusement que j’ai le sommeil léger sinon je le ratais.
Je suis le seul à descendre du bus. J’arrive dans un terminal minuscule, plongé dans le noir. Je suis le seul dans le terminal et l’ambiance est loin d’être rassurante. Je patiente quarante cinq minutes avant de reprendre un collectivo un peu à l’extérieur du terminal.
Le collectivo est un pick up aménagé avec des sièges sur la partie ouverte du véhicule. Le véhicule étant plein, la seule place qui reste c’est sur le marchepied pour monter à l’arrière du véhicule. Cela semble normal au Mexique vu qu’une autre personne est déjà sur le deuxième marche pied. Niveau sécurité c’est pas géniale sachant que le véhicule atteint 90 km/h mais je ferai avec. J’arrive vivant à Mazunte, petit hameau au bord de l’océan. Je me rend vite compte que mon auberge de jeunesse est pourri. Les ressorts du lit me rentre dans le dos. La fatigue aidant j’arrive quand même à me reposer l’après midi avant d’aller a la plage.

Mercredi 17 Juillet: Je fais la connaissance de Caroline, une suisse en tour du monde. Nous passons la journée ensemble à la plage. Le soleil tape fort, nous nous abritons sous un parasol avec chaises longues. Je tente de me baigner malgré le drapeau rouge. La puissance de la houle me calme assez vite. Je reste du coup sur mon transat à me reposer.

Jeudi 18 Juillet: Je profite de nouveau de la plage en me reposant. Un long périple m’attend pour revenir dans le Yucatán. Le bus étant moins cher que l’avion, je privilégie ce moyen de transport. Conséquence: deux nuits d’affilées dans le bus qui s’annoncent très longue.


Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s