LA DOUCEUR DE TRINIDAD

Quatrième étape de ce séjour à Cuba. Je suis maintenant dans la partie centrale du pays.

Trinidad

Samedi 08 Juin: C’est reparti pour un trajet en taxi collectif. Pour rentabiliser le trajet, le chauffeur nous entasse à quatre à l’arrière de la voiture. Nos protestations le laisse de marbre. Bon nous n’avons pas vraiment le choix. Heureusement le trajet dure moins d’une heure.

Je consacre mon après midi à partir à la découverte de la ville. Le centre est entièrement composé de vieux pavés et de maisons colorés. Le temps semble s’être arrêté dans cette bourgade. Il s’en dégage une vraie douceur de vivre. La ville est assez touristique mais en basse saison, cela reste acceptable.

Dimanche 09 Juin: Je prends le temps le matin pour flâner dans le centre ville.
Au programme cette après midi visite d’un musée sobrement intitulé: le musée de la lutte contre les bandits. (Ça claque un peu plus comme nom que l’écomusée du patelin du coin).

Le topo est le suivant: raconter comment Fidel a pris le maquis dans le massif à coté de Trinidad pour renverser la dictature de Batista. C’est depuis ces montagnes qu’il a organisé la lutte. L’exposition est intéressante sans plus. C’est d’ailleurs plus un outil de propagande qu’un musée.

Une fois la visite terminée, il est temps d’aller dîner. Je déniche dans le routard ce qui semble assez entonnant pour le pays: une crêperie ! (grosse déception, il n’y avait pas de drapeau breton à l’entrée). Forcement les seuls client que j’y retrouve sont de nationalité française. Je sympathise avec Olivia et Sophie qui, après un service civique au Mexique, profitent de vacance à Cuba.
On se donne rendez-vous le lendemain pour aller découvrir la plage à quelques kilomètres de Trinidad.

Lundi 10 Juin: Je rejoins les filles pour cette première journée plage du voyage. On décide d’aller là bas en taxi. Cela revient au même prix que le bus en restant maître de son timing. La plage est vraiment agréable. Une eau turquoise avec vue sur les montagnes en arrière plan.
Je loue un parasol et c’est parti pour une sieste (ouai je sais la vie est dure).

L’après midi je retourne à une clinique pour me faire enlever le bouchon puis laver l’oreille. « Tu as fais quoi pendant tes vacances à Cuba ? – J’ai comparé le système de santé à celui de notre pays … » L’huile d’olive n’a pas été d’une efficacité folle. Heureusement le médecin de Trinidad possède le produit. Elle me l’administre puis procède au lavage de l’oreille. Ce qui consiste à m’insérer une énorme seringue rempli d’eau dans l’oreille. Après deux lavages, je récupère enfin toutes mes capacités auditives.

Je rejoins Sophie et Olivia le soir pour aller manger et par la même occasion descendre quelques mojitos et autres cuba libre. On décide ensuite de tester une boite qui a la particularité d’être dans une grotte. L’entrée n’est pas facile à trouver. On se retrouve sur un chemin peu éclairé à la sortie de la ville. Des cubains nous aident à trouver l’emplacement. Pour y accéder, on commence par descendre un vingtaine de mètre avant d’arriver dans une première cavité qui donne rapidement sur une suivante via un couloir.
C’est peu banal comme endroit pour faire la fête. Le lieu est plutôt fréquenté par des touristes, ce qui perd un peu de son charme. Mais le lieu vaut le détour.

Mardi 11 Juin: Repos le matin pour récupérer de la veille. Je passe une partie de l’après midi à envoyer les documents à l’assurance pour être remboursé.
Evidemment il n’y a aucun endroit pour scanner les pièces. J’arrive à télécharger une application en me connectant sur le wifi de la place centrale. Au bout de 3 articles scannés, l’application m’envoie le message suivant: « veuillez passer à la version payante pour scanner plus de documents ». Put… !
Je finis par parvenir à mes fins avec une autre application.

Le soir, on monte avec les filles à un belvédère sur les hauteurs de la ville, pour profiter du coucher de soleil. On s’éloigne du centre via un chemin assez pentu. Trente minutes plus tard, nous voila au sommet avec une belle vue sur le massif de l’Escambray.

On profite du coucher de soleil, avant de redescendre tranquillement vers le centre. Demain le programme c’est douze heures bus pour rejoindre Santiago de Cuba.


2 réflexions sur “LA DOUCEUR DE TRINIDAD

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s